5 conseils pratiques sur le chemin de Compostelle



Sur les sentiers de l'Aubrac, GR 65 - TilbyVatard


Sur le Camino Francès - Compostelle - AdobeStock

 

Sac et chaussures de randonnée sur le chemin de Compostelle GR 65 - TVatard

 

Prendre une gourde pour l'eau sur le chemin de Compostelle - AdobeStock

 

Sur les hauteurs de Conques sur le GR 65 - TVattard

 

N'oubliez pas votre Topo-guide ou carnet de route sur le GR 65 - TVattard

 

 

Difficile, parfois, de se préparer pour randonner sur les chemins de Compostelle. Entre l’itinéraire, le sac, les étapes et les hébergements, on peut vite oublier certaines choses. Voici 5 conseils (liste non-exhaustive) à garder en tête pour marcher sereinement sur le chemin.

RANDONNER LÉGER

Selon votre profil et votre mode d’hébergement, vous n’aurez pas besoin des mêmes affaires. Dans tous les cas, il vous faudra limiter le poids de votre sac à dos. Nombreuses sont les personnes à conseiller une charge maximale de 10 à 12 kg. Cela vous obligera à ne prendre que quelques affaires de rechange (vous pourrez les laver à chaque étape), des couches pour la pluie et le froid, les effets personnels, l'eau, quelques vivres, une trousse de secours... Certains opteront pour le transport des bagages d’étapes en étapes, de plus en plus répandu notamment sur le GR 65. Ce qui vous permettra de partir avec un sac plus léger encore. 

PRÉVOIR suffisament d'eau

Il peut faire chaud sur le chemin de Compostelle. Il vous faudra, bien entendu, avoir toujours de l’eau sur vous pour vous réhydrater régulièrement. Nous vous conseillons de prendre au moins 2 litres d’eau. Le mieux est de prévoir deux petites gourdes, l’une à portée de main, l’autre à l’abri de la chaleur dans votre sac. Les gourdes, en plus d’éviter le plastique, permettent de garder l’eau à bonne température.

Tout au long du chemin, vous devriez pouvoir trouver suffisamment de points d’eau pour remplir à nouveau vos contenants dans les villes et villages. Notamment sur la Via Podiensis. Les mois d’été restent les plus délicats du point de vue de la chaleur, n’hésitez pas à boire très régulièrement et à faire davantage de pauses.

Partir ASSEZ TÔT

Partir trop tard de votre hébergement le matin peut être problématique. D’abord, et notamment les mois d’été, vous devrez faire la majeure partie du chemin sous la chaleur et le soleil à son zénith. Le mieux est de partir assez tôt pour profiter de la fraîcheur de la matinée et pour avancer le mieux possible.

En arrivant tard dans l’après-midi à votre prochaine étape, vous risquez également de ne pas pouvoir trouver d’hébergements durant les mois les plus fréquentés. Sauf si, bien entendu, vous aviez fait l’ensemble de vos réservations au préalable. Enfin, vous devrez pour certaines étapes plus longues partir tôt tout simplement pour pouvoir parcourir l’intégralité du tronçon dans les temps. Sans forcément partir au lever du soleil, randonner assez tôt le matin vous donnera l’opportunité de vous reposer et passer du temps pour visiter le prochain village.

AVOIR topo-guide ou cartes DANS SON SAC

Les sentiers de Grande Randonnée qui mènent vers Compostelle sont en général bien balisés. Il est tout de même recommandé de prendre avec vous cartes ou topo-guide. Le Topo-guide ou le carnet de route sont idéaux : petit format, poids limité, retraçant l’intégralité du parcours sur les extraits de carte. Impossible ainsi de vous perdre.

Ils vous permettront aussi d’en savoir plus sur le patrimoine et les lieux traversés. N’hésitez pas non plus à prendre une boussole, toujours utile si vous venez à vous égarer. Votre téléphone portable et son GPS peuvent aussi vous aider.

S'ENTRAÎNER UN MINIMUM avant le départ

Un minimum d’entraînement avant de partir vous permettra de profiter pleinement de votre pèlerinage vers Compostelle. Sans aller jusqu’à une préparation de marathonien, le mieux est quand même de faire quelques courtes randonnées les semaines qui précèdent votre départ. N’hésitez pas à utiliser vos chaussures de randonnées, si elles sont neuves, et à faire quelques kilomètres avec votre futur sac chargé. Vous vous rendrez compte rapidement de son poids. Et vous éviterez certainement les douleurs et les difficultés sur votre parcours.

PARTAGEZ CET ARTICLE :