Cirque de Navacelles : trésor naturel sur les chemins



Le cirque de navacelles - CGerbois


Randonnée sur les hauteurs du Cirque de Navacelles - CGerbois

 

Le cirque de Navacelles - C Gerbois

 

Le village de Navacelles, sur le chemin de Saint-Guilhem - CGerbois

 

Le cirque de Navacelles - CGerbois

 

Niché au fond d’un canyon de 300 m de profondeur dans les gorges de la Vis, le cirque de Navacelles est une oasis de verdure et de biodiversité dans l’univers austère des Causses.

Situé à une cinquantaine de kilomètres de la Méditerranée, le cirque de Navacelles est une curiosité géologique bienvenue dans la géographie lunaire des Causses. Ici, la vie ressort par contrastes. Vu d’en haut, c’est une steppe aride, où l’eau est invisible, sinon totalement absente. Vu d’en bas, après une vertigineuse plongée dans les gorges calcaires, c’est une oasis de vie, abondamment alimentée par un torrent sorti droit de la roche.

Il y a 6000 ans, la Vis, rivière cévenole qui se jette dans l’Hérault, a cessé de serpenter au fond de la vallée pour creuse un nouveau lit en coupant son méandre le plus sinueux. En résulte une rivière vive, qui court au plus près des falaises, et un bras mort asséché et recouvert d’herbe qui offre ce paysage si peu commun. En automne, à l’arrivée des pluies au sud, le cours d’eau peut prendre des allures terrifiantes avec un débit démesuré, tandis que résonnent les orages entre les parois du cirque. Ici plus qu’ailleurs, c’est l’eau qui façonne la vie. À chaque épisode de pluie, elle s’infiltre par le sommet du Causse, dans les fissures du plateau calcaire, et disparaît dans les profondeurs de la roche. Elle y creuse des galeries et des gouffres, avant de jaillir au fond du cirque. Même pendant les épisodes d’intense canicule, la rivière continue de couler.

UN ÉCRIN DE BIODIVERSITÉ

De cette situation unique découle une biodiversité abondante et peu commune pour cette zone classée au Patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 2011 et labellisée « Grand site de France » en 2017. Dans la zone de protection spéciale « Gorges de la Vis et cirque de Navacelles », les inventaires naturalistes ont répertorié 25 espèces ornithologiques inscrites à l’annexe I de la directive oiseaux. Des spécimens emblématiques comme l’aigle royal, le grand-duc d’Europe, le circaète Jean-le-Blanc ou le vautour fauve, qui a fait son grand retour dans la région, ont trouvé refuge dans cette zone Natura 2000. Au total, 18 espèces nicheuses ou potentiellement nicheuses sont établies sur les falaises vertigineuses de Navacelles. Elles partagent ce havre de nature avec des mammifères protégés que le randonneur chanceux pourra apercevoir, tels que la loutre d’Europe, ou des insectes rares comme le lucane cerf-volant ou la rosalie des Alpes.

À n’en pas douter, le cirque de Navacelles est un site unique en France. Pour achever de s’en convaincre, il suffit, à la nuit tombée, de lever les yeux vers le ciel. Dénué de pollution lumineuse, la voie lactée qui s’illumine de milles étoiles est le meilleur témoignage de sa préservation.

SUR LE CHEMIN DE SAINT-GUILHEM

Comme une oasis, le cirque de Navacelles se dévoile au randonneur sur le chemin de Saint-Guilhem. Long de 240 km, ce sentier pédestre serpente à travers le Massif central, de l’Aubrac en Lozère aux immensités des grands Causses de l’Hérault. Un parcours immersif dans la nature, qui offre une variété extraordinaire de paysages dont le cirque de Navacelles est le point d’orgue.

 

Texte : Valodia Petropavlosky

PARTAGEZ CET ARTICLE :