Chapelle Saint Michel, sur le rocher d'Aiguilhe

Cette ville située au sud-est du massif central est un site géologique et culturel exceptionnel. Depuis décembre 1998, la cathédrale Notre-Dame du Puy, l’hôtel Dieu et sept tronçons du chemin de Saint Jacques reliant le Puy-en-Velay à Ostabat sont inscrits au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

 

Mélange de richesses naturelles et culturelles

Hérissée de cheminées d’anciens volcans et dominée par l’imposante cité épiscopale, le Puy-en-Velay est une ville qui éveille la curiosité.

 

Au nord, le rocher d’Aiguilhe, de 82 mètres de hauteur, est un neck sur lequel fut élevée en 962 une chapelle dédiée à Saint Michel. Véritable joyau de l’art roman, sa façade présente un ensemble polychrome remarquable et possède une voûte décorée de peintures datant probablement du Xème siècle. 

Au cœur de la veille ville, sur le mont Anis, se trouve la cathédrale Notre-Dame du Puy, orientée est-ouest. Une première église fut édifiée au Vème siècle, mais l’afflux des pèlerins au XIIème nécessita un agrandissement de quatre travées construites sur un porche voûté pour compenser la pente. L’édifice a été considérablement transformé au XIXème siècle, mais les six coupoles romanes et d’admirables décors peints ont été préservés. Dans les années 90 un nouvel autel a été placé à la croisée du transept, tandis que l’autel des pèlerins, contre le mur est, porte la Vierge Noire qui a remplacé la statue primitive, brûlée à la Révolution.

 

Construit aux XIème et XIIème siècles, le cloître de la cathédrale constitue l’un des plus beaux ensembles romans d’Europe. Les arcades en plein cintre sont surmontées par une mosaïque de losanges blancs, rouges et noirs. La salle de réunion du chapitre de la cathédrale est ornée d’une fresque d’inspiration byzantine datant du XIIIème siècle.

 

Au nord-est de la ville, sur le rocher Corneille trône la statue Notre-Dame de France, œuvre du sculpteur Jean-Marie Bonnassieux. Haute de 22,70 mètres, elle fut inaugurée le 12 septembre 1860 devant 120 000 pèlerins.

 

La vieille ville constitue un secteur protégé de 35 hectares où ont été sauvegardés les éléments architecturaux, des anciennes demeures, parmi lesquels des tourelles, des portes sculptées et des fenêtres à meneaux.

 

Direction Compostelle !

Au Moyen-Âge, les pèlerins venaient à Santiago vénérer les reliques de l'apôtre du Christ martyrisé en 44 en Palestine et dont le corps était miraculeusement parvenu sur cette terre de Galice. La Via Podiensis, au départ du Puy-en-Velay, est l'une des quatre grandes routes décrites dans le Codex Calixtinus pour rejoindre le sanctuaire espagnol de Compostelle. Godescalc, évêque du Puy-en-Velay, réalise en 950 un grand pèlerinage au tombeau de Saint Jacques. Il est considéré comme le premier pèlerin non hispanique documenté, initiant une des plus importantes routes européennes. Compostelle prend alors sa place parmi les grands lieux de la chrétienté.

L'un des nombreux points de vue au Puy-en-Velay

Ce texte a été écrit en collaboration avec l’office du tourisme du Puy-en-Velay

statue Notre-Dame de France, au nord est de la ville du Puy-en-Velay

 

Nos voyages débutant au Puy-en-Velay

En liberté :

En accompagné : 

 

PARTAGEZ CET ARTICLE :