S’il est une manière authentique et forte de parcourir le mythique «Chemin de St-Jacques», pour en saisir tout l'esprit, c'est de passer des nuits en gîtes ou auberges de pèlerins.

Les gîtes/auberges qui s’égrènent tout le long du chemin, sont les héritiers les plus directs des « hospices » du moyen âge, ces hébergements pour les pèlerins dont la norme était que « tous les hôtes qui se rendront à Santiago devront être accueillis comme s’ils étaient le Christ lui-même…».

De véritables « aires de service » du chemin

Les prestations pouvaient varier énormément entre les hospices. Dans les plus humbles le voyageur pouvait compter sur un toit pour s’abriter et un feu pour se chauffer et cuisiner ; dans d’autres, le repas offert, hôpital et pharmacie…

Les hospices faisaient partie du pèlerinage comme la voie elle même, les ponts ou les chapelles.

Avec le long déclin des pèlerinages entre le XVème et XXème siècle, logiquement, le rôle des hospices a perdu de son sens… jusqu’à la renaissance que le Chemin a connu pendant les dernières décennies.

Pour accueillir le flux de pèlerins, les régions, communes ou paroisses ont mis à disposition des marcheurs des hébergements gratuits ou peu chers, généralement avec un confort assez sommaire. Ces gîtes/auberges sont tenus pas des « hospitaliers » souvent bénévoles, qui sont associés dans une fédération en Espagne ou à des associations en France. Pour être « hospitalier », il est indispensable d’avoir réalisé le Chemin de Compostelle et suivi une formation.

Des gîtes ou auberges privés ont également vu le jour, souvent tenus par d’anciens pèlerins, tombés définitivement amoureux du Chemin et qui ont décidé de s’y installer, d’y vivre et de partager leur passion avec d’autres pèlerins.

De capacité généralement plus réduite, le confort y est souvent supérieur aux auberges publiques. Mais dans tous les cas, c’est dans le même état d’esprit que s’y retrouvent chaque soir les Pèlerins en marche vers St Jacques, chaleureusement accueillis par leurs hôtes, les « hospitaliers» qui connaissent parfaitement le chemin et les besoins des pèlerins.

Sans arriver au niveau de confort d’un hôtel, certains de ces gîtes et auberges sont d’une qualité remarquable, en chambres ou en petits dortoirs. Le soir, autour de la table, la rencontre avec d’autres marcheurs partageant le même objectif et les mêmes émotions, provenant de pays très différents, est une expérience riche.

La formule gîte / auberge avec Via Compostela

Nous vous proposons une formule originale et exclusive : la possibilité de passer tout ou partie des nuits de certaines étapes en gîtes/auberges de pèlerins.

Minutieusement choisies pour leur qualité, en chambre ou en dortoir selon les cas, elles vous permettront de sentir véritablement l’âme du Chemin, de vivre de véritables moments de rencontres cosmopolites, d’échanges et de partage dans une ambiance conviviale et fraternelle.

Suivant les lieux, l'alternance avec quelques nuits en hôtels et pensions vous permettra cependant de retrouver un peu d'intimité et de confort et vous évitera les déboires ou déceptions d'auberges de mauvaise qualité.

Retrouvez nos formules en Gîtes/Auberges sur de nombreuses étapes de la Voie du Puy, en gîtes.

PARTAGEZ CET ARTICLE :