Dernière ligne droite ! La voie navarraise et la voie aragonaise fusionnent aux abords de Puente la Reina. Les pèlerins traversent le beau pont de pierre qui cambe la rivière Arga et filent plein ouest avec Compostelle en ligne de mire. Il fut un temps où l’itinéraire n’était pas vraiment défini. C’est au XIème siècle que Sanche III le Grand, Roi de Pampelune, incite les voyageurs à emprunter le tracé que l’on connaît aujourd’hui. La plupart d’entre eux arrivent du nord des Pyrénées. La voie est alors baptisée iter francorum, ou Camino francés. En un siècle à peine les péages sont supprimés, le chemin est aménagé et des hôpitaux fleurissent dans les cités traversées. De la Navarre on passe à la Rioja.

Viennent ensuite les paysages pelés de Castille qui s’étirent jusqu’aux premières collines verdoyantes de la Galice. Logroño, Burgos, Frómista, Portomarin…les églises, cathédrales, ponts et monastères se succèdent sur les 688 kilomètres de cette voie royale qui mène aux reliques de Saint-Jacques. Ce « paysage culturel linéaire continu qui va des cols des Pyrénées à la ville de Compostelle « est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1993. Les randonneurs les plus intrépides, eux, ne s’arrêtent pas là. 90 petits kilomètres relient la cité sainte à la pointe occidentale de l’Espagne continentale. Une récente tradition veut que chaque pèlerin abandonne ses chaussures face à la mer, sur le haut des falaises du cap Finisterre.

Camino francés : le chemin des francais

 

Le camino francés en images

Quelques images du Camino Francés
 

Le camino francés : les 6 étapes

La ruta interior relie l’Europe et le nord de l’Espagne depuis le Moyen Âge. Il détient son nom des pèlerins venus du nord des Pyrénées. Via Compostela parcourt ce chemin depuis les années 90. Nous connaissons chaque hébergement et nous vous garantissons les meilleures étapes. Nous proposons de nombreux voyages selon vos préférences : individuel ou groupe, hôtels ou hébergements de charme, à pied ou à vélo.

> Découvrir nos voyages

Carte du Camino Francés - le chemin français 

 

Les trésors du chemin

 

Le Camino Francés : la fontaine à vin

LA FONTAINE À VIN D’IRACHE

Depuis 1991, les Bodegas Irache ont installé une fontaine à vin pour faire découvrir son cru reconnu depuis le XIIème siècle et cité dans le Codex Calixtinus. On en parle sur le chemin comme d’une légende ou d’un mirage mais elle existe pourtant bien. Cependant, un panneau indique « A boire sans abus nous vous  invitons avec plaisir. Pour pouvoir l'emporter, le vin doit être acheté.

Cruz Del Ferro

CRUZ DEL FERRO

7.5 km après Rabanal del Camino, le marcheur atteint l’un des plus hauts cols du Camino francés (1490 m) sur lequel se dresse la cruz del ferro. Cette croix perchée sur un mât de 5 mètres de haut est un haut lieu du chemin. La tradition veut que le pèlerin emporte une pierre de chez lui pour la déposer au pied de la croix, là où se dresse aujourd’hui un immense cairn.

 

Monte de Gozo

MONTE DE GOZO

A 368 m, Monxoi, le mont de la joie, est la colline la plus élevée autour de Saint-Jacques-de-Compostelle. C’est de là que le pèlerin aperçoit pour la première fois la ville et l’émotion est au rendez-vous : joie mais aussi nostalgie. Pour parcourir les 5 derniers kilomètres, les cavaliers descendaient de cheval et les pèlerins courraient pour arriver les premiers et être salués comme « roi ».

Le Cap Finisterre

LE CAP FINISTERRE

Point le plus occidental d’Espagne continentale, ce promontoire de 600 m est orné d’un phare depuis 1853. Certains jacquets marchent les 90 km qui séparent Fisterra de Santiago pour honorer l’endroit où serait arrivé le bateau de pierre portant le corps de l’apôtre et ses disciples. La tradition est de brûler ou de laisser ses habits de marche en offrandes. C’est également de cette plage que les pèlerins d’antan ramenaient les coquilles.

 

La Cathédrale Santiago de Compostela

COUP DE COEUR VIA-COMPOSTELA : LA CATHÉDRALE DE SANTIAGO

Splendeur et émotion sont les mots les plus cités pour parler de la cathédrale de Santiago. L’historiographie connaît des traces d’une église construite pour protéger les reliques de l’apôtre Saint Jacques remontant au IXème siècle. Les véritables travaux de la cathédrale débutent en 1075. Elle est consacrée en 1128 par Alphonse IX de León. Le granite très présent en Galice est le matériau de prédilection. De nombreux ajouts ont eu lieu au fil des siècles mais c’est entre le XVIème et le XVIIIème siècle qu’ont lieu les évolutions majeures : la façade de l’Obradoiro de facture baroque est construite entre 1738 et 1750 en intégrant les deux tours datant du Moyen Âge. Aujourd’hui, la cathédrale est le résultat d’un assemblage harmonieux d’éléments romans, renaissance, baroques et néoclassiques.
 

TÉMOIGNAGES DE PÈLERINS 

PATRICE :
DE SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT A LOGRONO

Encore 300km : Depuis 5 ans , nous parcourons , pour ne pas dire " nous construisons ce Chemin". Très difficile de s'exprimer en quelques lignes mais 3 questions peuvent se poser de manière individuelle sur ce parcours: Quand? Comment? Pourquoi? A chacun appartient les réponses mais à chaque fois que nous terminons une étape nous ressentons un manque immense en voyant les autres pèlerins continuer. Vivement l'an prochain ! Que sera la dernière étape? Y-a-t-il un au-delà de Compostelle ?

DOMINIQUE :
DE SAINT-JEAN-PIED-DE-PORT À LOGRONO

Très bonne prestation : Randonneurs plus tout jeunes et ne parlant pas un mot d'Espagnol, nous avons apprécié la prestation "sans faute" de Via Compostela qui nous a réservé de très bons hébergements et le portage de nos bagages. Nous poursuivrons certainement le Chemin avec la même assistance.

LUCIEN :
DE LÉON À SANTIAGO DE COMPOSTELA

Une expérience inoubliable. Sur le Camino, il faut 4 jours pour roder sa tête et ses pieds, et ne pas être en groupe; ensuite on est dans un autre monde, dans un autre mode de vie (difficile à expliquer); j'ai même rencontré un pèlerin qui ne voulait plus s'arrêter de "cheminer".

CAMINO FRANCÉS : VILLES ET VILLAGES TRAVERSés