Formations basaltiques sur la Via Arverna



Le château de Pesteils sur la Via Arverna


La ville d'Aurillac, étape sur la Via Arverna

Derrière les volcans, la Via Arverna continue vers le Lot en passant par l’ouest du Cantal. Notre randonnée de Vic-sur-Cère à Bretenoux ouvre des perspectives parfois inattendues dans ce coin d’Auvergne qui se prête à merveille à la marche sur les chemins de Compostelle.  

DES CHÂTEAUX À DÉCOUVRIR SUR LA VIA ARVERNA

Cette étape entre Cantal et Lot révèle des architectures diverses, de pierres basaltiques et toits en lauze aux maisons quercynoises typiques qui ouvrent les portes du sud-ouest aux pèlerins. Sur ce chemin de pèlerinage, des châteaux valent la peine de s’arrêter quelques minutes au cours de la randonnée. Comme le château de Comblat, dès le départ de la première étape à Vic-sur-Cère, datant du XVe siècle, ou le château de Pesteils, merveille médiévale qui surplombe le village suivant, Polminhac. Après le passage d’Aurillac, le village de Laroquebrou est dominé par son château fort qui surplombe la Cère, cette rivière que les pèlerins auront plaisir à découvrir durant leurs journées de marche le long de ses gorges.

À NE PAS MANQUER LORS DE VOTRE PÈLERINAGE SUR LA VIA ARVERNA

Le sanctuaire de Belpeuch fait partie des étapes incontournables de ce passage de la Via Arverna. Un lieu de quiétude qui prête à la méditation et à la prière, idéal pour se ressourcer dans un écrin naturel qui respire la sérénité. Au-dessus de la vallée de la Cère, les randonneurs ne peuvent faire l’impasse sur le Rocher du Peintre, qui offre un panorama à faire pâlir les toiles des Impressionnistes.  

BRETENOUX, PETIT PARADIS DU LOT

Au pied du château de Castelnau construit sur un éperon rocheux, la bastide de Bretenoux qui date du XIIIe siècle a été particulièrement bien conservée au fil des siècles. Les rues et ruelles de Bretenoux, et son unique porte de la Guierle, vestige des remparts d’antan, dessinent le tableau de l’arrivée de cette randonnée. De nombreuses maisons datant du XVe siècle restent debout face à l’ère moderne, dans un village à l’âme conservée. La suite de la Via Arverna emmène le pèlerin à Cahors, en passant par la belle Rocamadour.

À DÉCOUVRIR : 

 

PARTAGEZ CET ARTICLE :