Lundi 16 avril : de Thiézac à Laroquebrou

la journée en images

Quel est votre ressenti sur l'étape du jour ?

Bonus du jour, Vincent Bonnet, ancien accompagnateur Chamina et régional de l'étape, nous a rejoint ce matin.C'est bien dans l'esprit Saint Jacques de partager des moments comme ça ! Sinon, belle variété aujourd'hui, avec une première partie plus montagnarde (Vallée de la Cère), jusqu'à Aurillac et une deuxième partie dans les collines bocagères de l'ouest du département du Cantal. Le bâti est splendide des deux côtés, mais la lauze commence à céder du terrain à la tuile. Le relief a moins de hauteur, mais il est toujours très accidenté, car on n'arrête pas de monter et de descendre d'une colline à une autre. Enfin, Laroquebrou est un joli petit village médiéval blotti au bord de la Cère qui est devenue bien grosse depuis que nous avons fait sa connaissance dans les Monts du Cantal.

Après deux journées passées dans le froid, la neige et la boue, quel est l'état d'esprit de l'équipe ?

Fatigués mais on se dit chaque jour que nous avons une chance inouïe de faire un métier qui nous permet de vivre une expérience si intense et unique ! De (re)découvrir l'incroyable richesse culturelle, patrimoniale, naturelle et spirituelle de la France.

la journée en images

Aujourd'hui vous avez suivi la Via Arverna, de Thiézac à Laroquebrou. Que pouvez-vous nous dire sur ce chemin si peu connu des pèlerins ?

La Via Arverna est magnifique tout le long du parcours, longeant d'innombrables petits ruisseaux et empruntant des chemins creux remplis de feuilles mortes. L'arrivée sur Aurillac est surprenante, on "tombe dessus", au détour du sentier. Dans le Cantal, les gens attachent une importance particulière au bâti : on voit des maisons magnifiques dans tous les villages; il y a même des maisons neuves avec des toits de lauzes! Sinon, nous n'avons pas croisé de pèlerins, mais des agriculteurs très sympa !

Comment avez-vous géré l'effort au cours de la journée ?

Journée moins extrême, on a même pris le temps de s'arrêter dans un restaurant à Aurillac pour le déjeuner ! Il faisait assez froid et il y avait pas mal de bosses qui cassaient le rythme, mais on a bien géré, notamment les apports énergétiques, grâce aux conseils et produits d'Oxsitis, hyper efficaces !

Si vous deviez décrire en un mot votre journée ?

Diversité

et demain, qu'est-ce qui vous attend ?

Première partie très sauvage dans les gorges de la Cère jusqu'à Laval-de-Cère, Et arrivée au bord de la Dordogne dans le village typique de Carennac.

La journée en images

 

 

Le Défi
Etape 3 : « Diversité »

 

PARTAGEZ CET ARTICLE :