Mardi 17 avril : de Laroquebrou à Carennac

sur un sentier dans le Lot

Vous avez quitté l'Auvergne, quels changements avez-vous remarqué ?

La bonne nouvelle, c'est que les fromages auvergnats s'exportent bien et qu'on continue à nous les servir le soir au restaurant ;)

Plus sérieusement, on note la transition roche volcanique-roche calcaire, qui est visible à la fois dans les terrains agricoles et sur les murs des maisons. Ici, dans le Lot, on se sent vraiment dans le Sud Ouest, avec la gastronomie incluant du canard et du fromage de chèvre, beaucoup de vergers en fleur et quelques champs de maïs, même si les prairies dominent encore.

Grâce aux longues distances parcourues à VTT, on arrive à changer complètement de "décors" dans la même journée!

Que ressort-il de votre traversée de la vallée de la Cère ?

C'est un endroit magique, où on se sent complètement isolé (pas de route, pas de réseau téléphonique), avec une faune (rapaces notamment) et une forêt très riches, où un sentier à niveau à flanc de gorges permet de progresser relativement facilement, et où l'on s'émerveille à chaque virage. Bref, un secret (encore) bien gardé !

Et à la sortie, on retrouve le patrimoine humain centenaire des villages classés plus beaux de France d'Autoire, Loubressac et Carennac. Un contraste saisissant.

Après le Cézallier et les Monts et vallées du Cantal, cette journée confirme que la Via Arverna a de quoi devenir l'une des voies majeures de Saint Jacques.

Eglise de Gagnac-sur-Cere, et de passage dans les gorges de la cère

Après 4 jours, comment réagit votre organisme ?

Des douleurs musculaires ou tendineuses de plus en plus marquées et durables, mais sinon très bien. On se tire même parfois la bourre en fin d'étape ou sur des côtes. On se demande parfois si notre organisme va lâcher d'un coup, mais pour le moment tout va bien !

Pourriez vous nous expliquer comment se déroule une journée type ? Comment gérez-vous l'effort physique au court de l'étape ?

On se réveille vers 7h15, après avoir dormi plus ou moins 9h (et sans réveil, on dormirait sans doute une heure de plus...). On prépare nos sacs, puis on va prendre le petit déjeuner (traditionnel). Ensuite, on remercie nos hôtes qui se sont mis en quatre pour bien nous recevoir, on graisse les vélos, on attache le sac sur la remorque, et c'est parti, normalement vers 8h45.

Après, on roule, on s'arrête pour s'extasier, on roule, on s'arrête pour se ravitailler (en plus des produits Oxsitis, on a des barres, et du cake de la maman de Lionel) on s'arrête pour prendre des photos, on roule, on s'arrête pour tweeter (si y'a du réseau...). Vers 13h, on mange un sandwich, des fruits secs, un fruit et du chocolat noir et on repart ! Et pareil l'après-midi jusqu'à l'arrivée à l'hôtel ou au gîte, entre 17h et 19h suivant les étapes (de 80 à 120 km).

 

Un mot pour décrire cette journée ?

Déconnexion

La journée en images

Autoire

 

 

Le Défi
Etape 4 : « Déconnexion »

 

PARTAGEZ CET ARTICLE :