Dimanche 15 avril : de La Godivelle à Thiézac

Didier et Lionel ont pris quelques instants pour revenir sur ce dimanche quelque peu enneigé : 80km de La Godivelle à Thiézac, la deuxième étape de leur défi.


la neige était de la partie !

La journée a semblé compliquée avec une météo difficile, parlez-moi du parcours d'aujourd'hui :

Nous sommes partis de La Godivelle à 8h40 après avoir admiré les sculptures de l'église représentant les sept péchés capitaux. Il commençait à neiger. On a traversé le plateau du Cézallier sur une vingtaine de kilomètres avant que la neige commence à tomber très fort, mais ça écirait pas mal. Ensuite, descente dans la neige et la pluie glaciale sur Allanche où nous avons pris un thé pour nous réchauffer. Puis nous avons rejoint La Vaissière, la vallée de l'Alagnon et la Via Arverna après une bonne heure de montée sur le Lac du Pecher et autant pour la traversée du plateau de Fortunuiès. Et c'est là que les éléments se sont vraiment déchaînés (grosse chute de neige, qui doit durer jusqu'à demain), nous forçant à nous arrêter à la gare SNCF du Lioran pour nous réchauffer. Et puis il a bien fallu repartir : montée au col de Font de Cère et redescente sur la vallée de la Cère sous une "neige battante". Au total, à peu près 80km, quasiment tout sous les flocons, plus ou moins forts, plus ou moins horizontaux. Et on n'a pas croisé âme qui vive hors des villages, à part une biche, une perdrix, un pic-vert et quelques vaches.

Quels ont été les moments forts de la journée ?

La magie de lieux extrêmement reculés et préservés où l'empreinte de l'homme est malgré tout présente partout depuis des millénaires. C'est notamment une empreinte religieuse, avec les nombreuses églises romanes, les calvaires, les cimetières, et les croix de missions. La petite église de Fortuniès sur son promontoire est particulièrement attachante. Le tout sous une météo rude qui vous rend très, très humble, finit de vous détacher des pensées quotidienne et vous "lave le cerveau à grandes eaux".

Grands espaces et empreinte religieuse étaient au rendez-vous

Parlez moi de l'étape de demain

80km, un peu moins de dénivelé et beaucoup moins d'exposition aux éléments, donc on va partir un peu plus tard, vers 9h. On retrouve Vincent Bonnet, ancien accompagnateur de Chamina et guide de VTT basé dans la vallée de la Cère où nous sommes ce soir et demain. On part de Thiézac, puis Vic-sur-Cère, Aurillac et Laroquebrou.

Vos remorques Beecyclo ont été mises à rude épreuve aujourd'hui, que pensez-vous de cet accessoire avec le recul ?

Honnêtement, lors du premier essai, on était un peu sceptique : est-ce qu'elle passeraient partout ? Est-ce qu'on se fatiguerait trop à les traîner? Est-ce qu'il ne valait pas mieux des sacoches? Et ce soir, on ne les échangerait pour rien au monde !
D'abord, elles passent vraiment partout : boue, neige, montées difficiles (on peut même se mettre en danseuse), descentes techniques, et même une pointe à 75km/h sur un chemin goudronné ! Et puis, avec les conditions météo changeantes qu'on a, on est bien content d'avoir un gros volume pour les bagages (aujourd'hui, on a dû changer nos vêtements trempés et on a même sorti les gants et vestes de ski sinon on serait probablement rentrés en hypothermie sur la dernière descente). Et les sacs sont parfaits : gros volume, hyper résistants et vraiment imperméables (on les lave au jet le soir en arrivant). Par contre on n'est pas encore très doué pour les créneau et les marches arrières dès qu'on doit de garer...

enfin la descente !

Chaque jour, je vous demande de définir en 1 mot votre aventure :

Grands espaces

Après l'effort de la journée, le réconfort, quel est votre programme de ce soir ?

Un délicieux dîner préparé par M. Lauzet, de l'hôtel Elancèze à Thiézac. D'ailleurs, l'hôtel est l'un des partenaires du Défi et on s'y sent comme à la maison.

 

Le Défi
Etape 2 : « Grands espaces »

 

PARTAGEZ CET ARTICLE :