Les chemins de Compostelle inscrits depuis 20 ans à l’UNESCO



La Via Podiensis


Tour Saint Jacques à Paris

 

Abbaye Saint Marie Madeleine - Vézelay

 

Cathédrale du Puy-en-Velay

 

Basilique Saint sernin de toulouse

 

Le classement au Patrimoine mondial de l’UNESCO des chemins de Compostelle en France fête ses 20 ans. L’inscription ne concernent pas les chemins en tant que tels, mais reconnaît la valeur universelle exceptionnelle d’un ensemble de bâtiments, églises, ponts, sanctuaires… jalonnant quatre routes françaises majeures vers Compostelle. Sur ces axes de pèlerinage, 71 lieux emblématiques ont été inscrits et sept tronçons ont été protégés sur la Voie du Puy. Zoom sur quelques-uns de ces trésors d’une valeur inestimable.

Via Turonensis, la voie de Paris et de Tours

L’itinéraire historique qui menait les pèlerins de Paris, Orléans et Tours jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle, en passant par Poitiers, Saintes et Bordeaux se distingue par sa facilité d’accès. Parmi les édifices incontournables de ce chemin de randonnée, la tour Saint-Jacques de Paris, l’ancien hôpital des pèlerins de Pons en Charente-Maritime ou la basilique Sainte-Eutrope de Saintes sont inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 20 ans.

Plus d’informations sur les bâtiments inscrits au Patrimoine mondial sur le site de l’ACIR 

Via Lemovicenis, la voie de Vézelay

Son point de départ, l’abbaye de la Madeleine à Vézelay, fait naturellement partie de la liste des monuments inscrits à l’UNESCO depuis 20 ans. Cette voie, que l’on appelle aussi voie limousine, se scinde en deux peu après le commencement du chemin, laissant le choix entre Bourges et sa cathédrale Saint-Etienne, ou Nevers et Neuvy-Saint-Sépulchre. Il traverse ensuite une partie du Limousin en passant par Limoges avant de rejoindre les Pyrénées.

Via Podiensis, la voie du Puy-en-Velay

C’est la plus emblématique de toute en raison de la diversité de ses paysages et de sa richesse patrimoniale. Sur ce chemin, sept tronçons sont d’ailleurs protégés, entre Nasbinals et Saint-Chély-d’Apcher ou entre Montredon et Figeac par exemple. Du Velay, au Gévaudan, parcourant la Lozère, l’Aveyron, le Lot jusqu’au Camino Francès en Espagne qui rejoint Saint-Jacques-de-Compostelle, l’itinéraire particulièrement vallonné regorge de pépites inscrites à l’UNESCO, à l’image de la cathédrale du Puy-en-Velay ou de l’abbatiale Sainte-Foy à Conques.

> Voir nos voyages sur la Via Podiensis

Via Tolosana, la voie de Toulouse

On l’appelle aussi le chemin d’Arles. Cette jonction entre le sud-est et le sud-ouest en direction de Saint-Jacques-de-Compostelle passe par Saint-Guilhem-le-Désert, Toulouse et Auch avant d’atteindre les Pyrénées. Cette « Route de Provence » recèle de merveilles inscrites au Patrimoine mondial telles que la basilique Saint-Sernin au cœur de la ville rose ou le célèbre pont du Diable à Saint-Jean-de-Fos dans l’Hérault.

> Voir nos voyages sur la Via Tolosana

à voir également

PARTAGEZ CET ARTICLE :